Mukaddes se réveille dans le lit de Fatmagül avec Murat, elle sent que le lit est mouillé et pense que Murat a fait pipi au lit, mais il se lève et lui dit que c’est elle, elle est trempée, elle prend peur, sait qu’elle a perdu les eaux, qu’elle est prête à accoucher avec un mois et demi d’avance!

Elle panique, hurle après Rahmi, Ebe Nine entend et se lève, elle accourt quand elle comprend ce qui se passe et garde son sang froid pour faire ce qu’il faut. Elle maîtrise bien la situation. Elle demande à Kadir d’appeler une ambulance, mais elle n’a pas le temps, le bébé est là, elle l’aide à accoucher le plus sereinement possible, mais Mukaddes hurle, elle a peur que son bébé meurt ou elle. Ebe Nine lui dit  » Allez Mukaddes il faut m’aider, le bébé est là !

Fatmagül revoit leurs premières minutes dans cette maison et le sourire de Kerim quand elle a dit  » Je vais regarder si on a des tomates « . Elle revit chaque moment près de lui, sent encore la chaleur de sa main quand ils marchaient dans le bois, ses doigts sous les caresses de Lodos, Ils sont prêts à quitter cette maison où ils étaient vraiment seuls au monde et réalise que maintenant ils ont des souvenirs heureux ensemble.

Le taxi les attend, elle se retourne déjà avec nostalgie, Kerim a le même ressenti.

Les secours arrivent pour Mukaddes, la petite va bien, elle est prématurée mais elle va bien. Ebe Nine dit à Rahmi d’aller avec elle, de ne pas la laisser seule. Sous l’immense pression qu’elle vient d’avoir Ebe Nine laisse aller ses émotions et pleure de soulagement. Elle appelle Fatmagül pour lui annoncer la nouvelle et Kerim qui entend sourit de cette annonce, la venue d’un bébé dans un foyer est toujours une joie! Quand Fatmagül lui dit que c’est Ene Nine qui l’a accouchée il dit  » Elle est vraiment incroyable! » et Fatmagül dit «  Elle était impatiente tout comme sa mère! »

Selim réveille Erdogan qui n’a pas envie de se lever. Ils doivent aller chercher sa mère à l’hôpital, elle rentre aujourd’hui. Selim demande où est son père et l’employée lui répond qu’il est partit très tôt sans rien dire.

Resat arrive sur la plage où il a rendez-vous avec Mustafa, il porte des lunettes noires comme si cela pouvait cacher sa honte. Mustafa lui dit  » Si c’est encore un piège … » Mais il lui dit qu’il se trompe. C’est Erdogan qui est responsable de toutes ses souffrances. Il dit à Mustafa qu’ils ont besoin l’un de l’autre. Il sait que ça le dérange, mais pour lui aussi c’est dérangeant. Il a été le premier à le faire, il a demandé à son fils de le faire aussi. Resat raconte tout le mal qu’à fait Erdogan . Il lui dit qu’il aimerait pouvoir être libre. C’est lui qui a détruit la vie de son frère, la vie de Vural aussi, et si son fils n’était pas impliqué dans cette sale histoire il ne ferait rien pour cette crapule. Il dit à Mustafa qu’il aimerait que lui seul soit coupable. Quand Fatmagul devrait dire qu’il était le seul à l’avoir violée et ils seraient tous libérés. Mais Mustafa écoute sans rien dire . Il comprend très bien ce que Resat attend de lui.

Rahmi trouve sa fille si petite à travers la vitre de la salle des prématurés. Murat lui demande quand est-ce qu’ils vont la sortir de là . Il faut juste qu’elle prenne des forces, c’est un endroit pour ça.

Fatmagül et Kerim sont venus directement à la maternité. Ils regardent le bébé par la vitre eux aussi. Ils sont très émus de voir cette petite vie si fragile. Mukaddes remercie vivement Ebe Nine qui a fait ce qu’il fallait pour l’aider, elle lui est reconnaissante. Mais quand Kerim et Fatmagül arrivent , elle ne peut pas s’empêcher de dire que c’est à cause de tout ce tapage médiatique qu’elle a été trop stressée c’est pourquoi sa fille est née trop tôt. Ebe Nine la fait taire, elle lui dit qu’ils sont venus exprès de loin pour la voir, qu’elle pourrait éviter de leur faire des reproches, ce n’est quand même pas de leur faute.

Mustafa écoute Resat déverser tout le venin qu’il a contre Erdogan. Il lui dit qu’il faut se débarrasser de lui, et il ajoute : » N’oublie pas que c’est moi qui ai ton passeport  » ( sous-entendu c’est à moi que tu dois obéir).

Murat dit on dit  » bébé, bébé  » mais elle s’appelle comment ? Elle n’a pas de nom ! Alors Kerim lui dit d’en choisir un, il dit  » ELIF «  la plus belle fille de mon école c’est Elif, on va l’appeler comme ça. Voilà maintenant le bébé a un nom.

Ebe Nine doit retourner à Rose cuisine, Rahmi propose de rester à l’hôpital avec Mukaddes mais elle lui dit que Fatmagül peut rester avec elle. Kadir a eu peur aussi dit Mukaddes, elle ne peut s’empêcher de revenir sur ses impressions matinales et dire qu’il était si élégant ce matin et content d’aller à son séminaire ! Ebe Nine en prend ombrage, elle jubile !

A la maison les hommes apportent le berceau du bébé et diverses choses qui lui seront nécessaires, il n’aura pas de chambre à lui puisque tous dorment dans la même, mais au moins elle aura un berceau la petite Elif ! Murat fait un caprice parce qu’il veut monter dans le berceau de sa sœur.

Ebe Nine est entrée dans la chambre de Kadir pendant qu’ils étaient allés chercher le berceau, elle a découvert dans un paquet rouge, un cadre avec les élèves d’une promotion de droit, et un mot est glissé dans l’enveloppe «  C’est bon de vieillir ensemble sans se perdre de vue  » c’est signé Mera. Une pointe de jalousie défait son visage si souriant d’habitude.

Mustafa essaie de convaincre Ender que les Yasaran ne sont pas responsables de la mort de Turaner. Il leur dit vous savez bien ce qu’ils ont dit et fait écrire sur moi et sur ma femme. Resat a un espion pas très loin d’eux qui lui transmet tout ce qu’il voit et entend au téléphone. Il est satisfait.

Chez eux Resat se met en colère contre Erdogan, il le traite d’insolent, de mauvais garçon, il laisse sortir son mépris de ce garçon irresponsable.

Nil vient chez les Yasaran voir l’état de sa patiente, mais elle ne viendra pas les autres jours quelqu’un d’autre viendra.

Kerim apporte à manger à Fatmagül à l’hôpital (A mon avis ce n’est qu’un prétexte pour la voir 😉 ). Kerim et Fatmagül regardent encore cette petite fille qui vient sûrement apporter la paix du paradis. Fatmagül demande à Kerim ce qu’ils font à la maison. Il lui répond qu’ils préparent le berceau de la petite. Et il lui dit qu’ils ne sont séparés que depuis quelques heures et elle lui a manquée comme s’ils avaient été séparés des années. Fatmagül sourit, émue.

Kadir arrive à la maison, c’est une jeune femme qui l’a ramené. Ebe Nine s’en attriste, ils se sourient, Kadir a l’air heureux.

Kadir voit la mine tristounette de Murat, il lui donne un cadeau et son visage s’est illuminé, il a reçu plein de couleurs et de quoi dessiner. Sa joie fait plaisir à tous. Rahmi lui dit de remercier Kadir mais Murat dit que c’est Elif qu’il doit remercier !

Erdogan veut raccompagner Nil à la porte, il lui fait le reproche d’être avec un autre homme. Il veut qu’elle voit qu’il est innocent, mais elle n’a rien à faire de lui, de ses histoires, de tout ce qu’il peut dire, il ne l’intéresse pas !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 4 =