Une confession sincère d’Engin Akyürek, qui se prépare à rencontrer le public avec la série « Kara Para Ask » (Diamants Noirs), qui débutera bientôt sur ATV a déclaré : l’Amour ne s’est jamais produit » dit-il.

Sortie d’une émission de compétition de nouveau talent « Etoile de la Turquie », l’acteur depuis a gagné une notoriété auprès du public et a acquis une grande base de fan de par le monde qui dort et déjà, la série qui le met en vedette « Kara Para Ask » (Diamants Noirs) est devenue aussitôt populaire. Akyürek a également joué le film « Une petite affaire de septembre » avec pour partenaire Farah Zeynep Abdullah, qui sortira le 14 février. Le célèbre acteur a répondu aux questions du magazine Cosmopolitan …

Cosmo : Le public Turc vous a connu à travers l’émission nouvelle Etoile de la Turquie. Avez vous imaginé en arriver là aujourd’hui ?

Engin Akyürek : À cette époque, il n’y avait pas autant de programmes de compétition qu’aujourd’hui. Les gens n’avaient pas beaucoup d’idée sur les compétitions. J’avais 21 ans quand je suis entré dans la compétition ; Plus de 10 ans ont passé. Je peux seulement dire ça ; Quand je suis arrivé à Istanbul d’Ankara, j’ai pensé que de bonnes choses allaient arriver.

LA BAGUETTE MAGIQUE N’A PAS TOUCHE.

Cosmo : Qu’est ce qui a changé dans votre vie après votre célébrité?

Engin Akyürek : En fait, Je n’avais pas tout en même temps. Il n’y avait pas de baguette magique. Je suis venu là où je suis aujourd’hui progressivement. J’ai toujours travaillé avec de bonnes personnes. En ce sens, je me sens très chanceux.

Cosmo : Quel projet vous pensez avoir culminé dans votre carrière ?

Engin Akyürek : Bien entendu, le premier rôle principal dans la série ‘Bir Bulut Olsam’ ‘I’m a Cloud’ ‘Je suis un Nuage’ est très différent de moi. C’était une série écrite par Meral Okay à Mardin et chaque instant était très agréable.

Cosmo : Jusqu’à présent, vous avez toujours comparu devant le public avec différents personnages. Avez-vous un rôle à jouer ?

Engin Akyürek : Je n’ai pas à jouer « je dois jouer ça ». Si le projet vient devant moi et que j’y pense, je joue mon rôle. Surtout quand il s’agit de séries, je pars dans un projet à long terme et dans un voyage de caractère. C’est pourquoi je m’intéresse davantage aux sentiments des personnages.

INSPIRATION INCONFORTABLE

Cosmo : Restez-vous longtemps sous l’influence de votre personnage ou bien sortez-vous facilement de votre rôle lorsque la prise de vue se termine ?

Engin Akyürek : Je crois que le personnage pour lequel je joue existe et vit. Nous partons en voyage ensemble et j’apprends de lui. J’accepte que lorsque le projet est terminé, je dois lui dire au revoir.

Cosmo : Avez-vous déjà été confronté aux inconvénients d’être célèbre?

Engin Akyürek : Être connu ne m’a jamais mis mal à l’aise. Je suis très heureux du processus.

JE NE ME CACHE PAS

Cosmo : Vous ne paraissez pas à beaucoup d’endroits, en particulier dans les magazines, autres que les séries télévisées. Est-ce quelque chose que vous préférez?

Engin Akyürek : Je ne pense pas que vous puissiez le calculer en aucune façon. Vous pouvez le faire pendant quelques années, mais au bout d’un moment, vous réalisez que vous en avez assez. Je ne fais pas un effort particulier pour être vu. Je vis ma vie comme je le souhaite. Je ne cherche pas non plus à me cacher.

Cosmo : Que pensez vous de l’attention des femmes envers vous dans la rue?

Engin Akyürek : Parce que je joue un homme qui tombe profondément amoureux dans les histoires, leur approche est principalement due aux sentiments du personnage que je joue plutôt qu’à Engin.

Cosmo : Est ce que vous continuez toujours les amitiés que vous avez établies pendant la compétition ?

Engin Akyürek : J’ai des amis avec qui je suis toujours en contact. Mais la réalité est qu’il n’est pas possible de rencontrer tout le monde de la même manière.

Cosmo : Le 14 février, votre nouveau film « Bi Kuçuk Eylül Meselesi » ‘Une petite affaire de septembre’ sortira. Quel genre de films les cinéphiles vont-ils regarder ?

Engin Akyürek : Comme vous pouvez le deviner à la date de sortie, c’est un film romantique dans lequel tout le monde peut trouver quelque chose sur lui-même. Ils vont regarder un film chaud par un temps froid.

J’AI APPRIS À ÊTRE BOZCAADALI

Cosmo : Comment s’est passé le tournage ? Comment était votre collaboration avec votre partenaire Farah Zeynep Abdullah ?

Engin Akyürek : C’était très agréable. Nous nous sommes beaucoup amusés. Je pense que nous étions très compatibles. la compatibilité entre deux personnes incompatibles était très importante dans ‘Bi Kuçuk Eylül Meselesi’. Par conséquent, nous avons dû faire un très bon travail et je crois que nous l’avons fait.

Cosmo : Comment avez-vous préparé votre rôle ?

Engin Akyürek : Le personnage de « Tekin » que j’ai joué vivait à Bozcaada. Je suis allé à Bozcaada un peu avant le début du tournage et j’ai essayé d’apprendre à être un insulaire.

Cosmo : Comment « Tekin » vous a-t-il fait ressentir ?

Engin Akyürek : Mon personnage a un côté enfantin et innocent. Je me suis souvenu qu’il y avait de telles choses innocentes dans la vie. Nous pouvons oublier cela dans le tumulte de la vie.

Cosmo : Quels sont vos projets pour 2014?

Engin Akyürek : Une nouvelle série télévisée va bientôt commencer « Kara Para Ask » (Diamants Noirs). Elle sera diffusé sur le canal ATV.

EnginAkyurekFrance / Sarah Keating

https://www.haberler.com/askta-asla-lar-olmaz-5642767-haberi/

http://www.sabah.com.tr

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 × 3 =