Munir est dans le bureau de Resat avec Selim et tous les trois discutent de la relation de Munir avec Gaye. Ils lui disent qu’il peut se marier et avoir des enfants en plaisantant.

Meltem est dans la chambre de Selim et récupère les choses personnelles de Selim avec sa mère, Perihan découvre l’anneau caché, celui qu’avait trouvé Mukaddes sur la scène du viol, Selim en avait acheté un autre puisqu’il l’avait perdu.

Vural arrive et veut démissionner. Il dit que voir Mustafa dans les locaux de la compagnie lui est insupportable. Resat lui affirme qu’il ne peut rien faire, le pistolet est dans le coffre, d’ailleurs pour lui montrer il ouvre le coffre et ho stupeur, il n’y est plus ! Ils paniquent tous.

Mukaddes descend du taxi et monte dans une voiture rouge et Ebe Nine voit un homme qui embrasse Mukaddes. Ils descendent de la voiture et se rendent dans un restaurant très discret pour déjeuner. Ebe Nine lit le nom sur la voiture. Elle va les observer. Sali semble lui faire la cour, Ebe Nine est au bord de la syncope, elle n’en revient pas de ce qu’elle voit. Elle remonte dans sa voiture, Kerim l’appelle pour savoir, elle lui ment, dit qu’elle a été obligée de renoncer à la suivre elle a été réclamée ailleurs. Kerim sent qu’elle lui cache quelque chose.

A la sécurité de la compagnie Munir, Resat et Selim regarde les vidéos de surveillance et sont vraiment surpris de voir que c’est Erdogan qui a pris l’arme dans le coffre . Quand il les rejoint Erdogan dit à son père qu’il l’a mis en sécurité, que c’était nécessaire.

Sali veut faire boire Mukaddes mais elle refuse de s’enivrer, elle comprend ce qu’il veut et lui dit :  » Tu ne m’as jamais aimée ! Si j’ai couché avec toi c’est que nous allions nous marier  » Elle lui montre une photo de Murat et lui présente son fils.

Fatmagul sort du travail un peu tard parce qu’il y avait beaucoup de monde au restaurant, elle voit Kerim qui l’attend, avec des paquets dans les mains car il a fait les boutiques. Elle lui dit qu’il a encore dépensé de l’argent, qu’il ne devrait pas puisqu’il va avoir un nouveau travail. Il parle de Kristen qui doit venir et ils vont aller ensemble voir ce nouvel emploi.

Mukaddes arrive à la maison, son mari est mort d’inquiétude et son fils aussi. Elle lui raconte qu’elle s’est perdue. Ebe Nine écoute ses mensonges sans broncher. Quand elle va se changer Ebe Nine la suit et lui demande de sortir pour parler. Elle lui dit: « Légumes MERCALI  » , Mukaddes est surprise, elle lui dit qu’elle l’a suivie qu’elle l’a vu avec cet homme au restaurant, elle la met face à ses responsabilités . Mukaddes lui assure que ce n’est pas ce qu’elle croit.

Kerim dit à Fatmagul que Mukaddes va leur attirer encore des ennuis, qu’elle est sûrement allée chez les Yasaran.

Mukaddes appelle Sali , lui dit que quelqu’un de sa famille l’a suivie . Elle raconte à Sali qu’elle est la mère de son fils. Elle dit aussi qu’il doit les aider à s’enfuir d’ici, qu’il le doit!

Fatmagul et Kerim l’ont suivie et ont écouté la conversation, Fatmagul est très mal l’aise d’apprendre ça, elle a peur pour son frère. Fatmagul pleure, elle ne comprend pas ce qu’elle complote. Kerim tente de la calmer et lui dit que c’est peut-être un mensonge, de ne pas s’inquiéter, qu’ils découvriront ce qu’elle leur cache.

Fatmagul est dans la chambre de Kerim pour mieux espionner, Ebe Nine l’appelle pour lui dire qu’elle est inquiète que Fatmagul n’est pas rentrée, il dit  » elle est avec moi ne sois pas inquiète « .

Contrairement à son habitude Mukaddes parle gentiment à son mari et à son fils, ça agace Ebe Nine qui sait qu’elle n’est pas honnête.

Fatmagul espionne encore de la fenêtre de la chambre de Kerim, il la supplie de ne rien dire à son frère pour le moment, tant qu’ils ne sont pas sûrs.

Elle rentre à la maison, Rahmi l’accueille gentiment comme toujours, elle pleure dans ses bras, il n’arrive pas à lui faire dire pourquoi . Rahmi lui dit que Ebe Nine a un souci, que Mukaddes est allée parler avec elle pour savoir ce qui ne va pas.

Fatmagul s’enferme dans la salle de bain pour pleurer, elle est si triste pour son frère quand il va le savoir…

Vural fait ses valises. Il dit à son père qu’il a démissionné. Son père voit la détresse de son fils et lui dit d’aller parler à un docteur pour se faire aider , qu’il n’y arrivera pas seul. Vural dit  » Mais comment je pourrais me faire aider alors que je n’arrive pas à parler, c’est un calvaire pour moi » Il dit entendre constamment les cris de la jeune fille dans sa tête, qu’il y pense jour et nuit, que cette scène l’obsède, il ne peut pas s’en remettre. Il est fatigué de vivre ça et il se dégoûte lui-même. Il raconte tout son calvaire à son père qui ne sait plus quoi faire pour lui .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 17 =